Construction biosourcée : Dossier

MIALET Frédéric

AMC

avril 2019

p. 53-61

RÉGLEMENTATION THERMIQUE ; MATÉRIAU VÉGÉTAL ; MATÉRIAU NATUREL ; CHANVRE ; PAILLE

A l'heure de l'impératif de réduction du Bilan carbone des bâtiments - avec la RT 2020 en ligne de mire -, les matériaux biosourcés possèdent de nombreux atouts en tant qu'isolants renouvelables.
Chanvre, chènevotte, paille, ouate de cellulose, liège, lin, coton, miscanthus... un éventail de matières d'origine principalement végétale est redécouvert par les architectes et les ingénieurs. Ils se présentent en vrac, en laine, en panneau ou sous forme de béton léger à base de chaux ou de ciment naturel. Des industriels s'apprêtent à défendre leur usage auprès des organismes de contrôle et de certification ; des associations se battent pour améliorer les règles professionnelles. Pour qu'ils se substituent aux matériaux « conventionnels » - laine de verre, polystyrène -, la maîtrise d'oeuvre doit intégrer des ingénieurs spécialisés. Et plus encore pour un usage hors du seul champ de l'isolation : il est désormais envisageable, avec un encadrement réglementaire, d'utiliser la paille en structure ou d'intégrer à l'enveloppe architecturale des organismes vivants, comme des algues productrices d'énergie.

N° de revue : 277

Thème : Construction

Mes paniers

4

Gerer mes paniers

0
0
Z